Francine Minville : Un projet de film sur la vie du peintre et poète mystique William Blake

Thierry ROLLET :  Bonjour, Francine. Pourriez-vous nous parler de la genèse de vos deux recueils de poésie ?

Francine MINVILLE :  Avec plaisir Thierry.  Je dois mentionner que l’écriture n’était pas innée chez moi.  Je préférais de loin les sciences et les mathématiques.  Tout ce qui avait un rapport avec l’écriture, la rédaction, l’orthographe ne m’attirait guère.  J’ai commencé à écrire il y a de cela quelques années seulement.  J’écrivais pour exprimer ma colère face à toute l’injustice dans le monde.  Loin de moi l’idée d’être publiée, jusqu’au jour où j’ai décidé d’en faire des écrits formels.  Je souhaitais voir mes textes mis en musique et donc, j’ai acheminé mes écrits à plusieurs maisons de disques, mais sans succès.  J’ai alors fait appel aux maisons d’édition, mais pendant plus d’un an, je n’obtins aucun résultat et finalement, je suis tombée sur les éditions Dédicaces qui ont accepté de publier mon premier recueil de poésie qui s’intitule « C’est ça la vie ! ».  Quelques mois plus tard, j’ai écrit un second recueil « Le mal dans sa divinité » qui est également publié aux éditions Dédicaces.

Thierry ROLLET :  Parlez-nous de votre parcours d’auteure.  Avez-vous déjà publié d’autres ouvrages, d’autres genres de textes, en livre ou en revues ?

Francine MINVILLE :  J’ai publié quelques-uns de mes textes dans deux anthologies, soit l’anthologie des « Dossiers d’Aquitaine » et celle de « Flammes vives » en France.  J’ai également publié d’autres textes dans le magazine « Gardiolarem », toujours en France.  Avant de me lancer dans la poésie, j’ai écrit un ouvrage qui s’intitule « Changer de côté, vous vous êtes trompés ».  Celui-ci relatait des faits et des vérités concernant les abus de pouvoir menés par les gens les plus influents de la planète.  Disons que je ne passais pas par quatre chemins pour écrire les choses telles qu’elles sont, donc vous comprendrez qu’aucune maison d’édition n’a accepté de le publier à l’époque.

Thierry ROLLET :  Quelles sont les parts entre réflexion et création dans votre écriture ?

Francine MINVILLE :  Lorsque j’écris, je le fais sans vraiment réfléchir.  Que ce soit par une image mentale, un sentiment profond ou tout simplement par envie de faire couler de l’encre, je le fais comme bon me semble.  D’ailleurs, c’est très libérateur et j’aurais du mal à me passer de cette forme d’expression.  Par contre, je dois beaucoup me concentrer pour mettre le tout en forme afin d’en faciliter la lecture.  Pour ce qui est de la création, il m’arrive parfois de me demander, « mais où avais-je la tête pour écrire de tels vers » !

LIRE LA SUITE DE L’ENTREVUE ICI >>>>

À propos de Guy Boulianne

Copyright © Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier réalise une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique qu'il partage avec ses lecteurs. Il est le fondateur des Éditions Dédicaces LLC : http://www.dedicaces.ca.

Publié le 5 mai 2010, dans -•♦♦♦ LES ACTUALITÉS ♦♦♦•-. Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. francineminville

    Bernard, je suis tout à fait d’accord avec vous.
    Direcfrigo, c’est à mon tour de vous encourager à continuer malgré les obstacles.
    Cher Jean-Pierre, vous avez tout compris…
    Merci à vous tous pour vos encouragements et vos bons commentaires.

  2. Francine,
    Je connais votre attachement à William Blake et quand un message résonne autant en soi, on est en droit de se demander quel lien unit l’artiste à son admirateur. La fabuleuse idée de monter un scénario et de tout mettre en oeuvre pour réaliser un film me semble un challenge extraordinaire.Que de plaisirs à venir… et l’opportunité de se rapprocher de la source de son inspiration devient une sorte de révélation initiatique. De tout coeur avec vous dans la réussite de votre projet.

  3. Bonjour, moi aussi, ce qui m’a décidé, c’est l’injustice, ça permet d’évacuer, de là a être publié, ce n’est pas toujours facile surtout quand on est dislexique. C’est pour cela que j’ai commencé par mes chansons et mon blogue, comme beaucoup et si quelques personnes suivent, on est encouragé et on continu…

  4. Bernard Tellez

    Bonjour Francine,
    Je ne connais pas William Blake, une lacune. Je vois que vous avez un projet de film sur ce peintre et poète. Sujet très intéressant sur le plan de sa biographie. L’important, c’est de mettre en valeur la notion de drame qui accompagne généralement la vie de tout auteur, parce qu’il a toujours son double qui l’habite. Et ce double est très exigeant,il a besoin de sa ration et relation quotidienne pour vivre, capricieux, et presque toujours insatisfait.

  5. Bernard Tellez

    Vous savez, Francine,dire que l’écriture n’était pas innée en vous, c’est un faux-semblant.Il y a toujours moyen de s’exprimer: on peut s’exprimer certes par les chiffres. Mais il arrive que cette formulation ne convienne plus, quoique les maths me paraissent intiement liés à l’expression musicale. Alors, on cherche un moyen pour révéler l’indicible en soi, et autour de soi, à partir du vécu, certes, et de son potentiel émotif. Chacun a le sien ,ce qui fait la différence.Vous écrivez d’instinct, mais c’est toujours recouvert par la logique, l’esprit critique, le raisonnement, la recherche et appréhension de la vérité, face et par le moyen de l’écriture… Transmettre des émotions, créer chez autrui un certainétat d’âme, afin qu’il puisse trouver une résonnance, et aussi le distraire, le faire participer à la fonction ludique de son ressenti. C’est son rythme intérieur que l’on transmet, et c’est pour l’auteur un besoin, pour le réceptif, une mise au point sur la même longueur d’ondes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :