La conspiration mondiale (dont le but est de détruire tous les gouvernements et religions en place), par William Guy Carr

ISBN : 979-8-50961-2-213
Format : 48 pages, 5.5 x 8.5 po., broché,
papier intérieur crème #60, encre intérieur noir et blanc,
couverture extérieure #100 en quatre couleurs

Ceux qui pensent qu’il est difficile d’accepter l’affirmation que les États-Unis et le Monde sont la cible de conspirations politiques et économiques, ne sont pas prêts pour la lecture de cet ouvrage qui traite de la Conspiration à un très haut niveau. L’homme de la rue n’est en général pas du tout familiarisé avec l’Histoire et la documentation que nous livrons ici. Il y a également le fait qu’on ne lui a jamais dit que les Puissances du Mal sont aussi réelles que les Puissances du Bien.

Dans ce travail, le lecteur est confronté à la révélation des documents secrets du Professeur Robison et à de nombreuses révélations plus récentes. Il est ensuite emporté rapidement à travers l’Histoire par l’auteur qui remonte le fil de la Conspiration depuis les origines. Soudain, les mises en garde qu’il a pu entendre au sujet du Gouvernement Mondial deviennent compréhensibles ; il apprend que la Conspiration a toujours tendu à l’établissement d’un Gouvernement sur le Monde Entier, dont elle pourrait ensuite usurper les pouvoirs.

Leurs véritables desseins ne doivent être dévoilés que lorsque leur organisation aura imposé un despotisme absolu. Il nous est révélé une Conspiration aussi implacable que diabolique dont l’objectif est de couper l’homme de sa liberté – que Dieu lui a donnée – en faisant usage du mensonge, du crime et de la force. La Synagogue de Satan a recours à tous ces procédés de bas étage car, dit-elle, « les masses doivent être encensées de louanges inconsidérées et de promesses extravagantes. Par la suite, nous pourrons faire le contraire de ce que nous aurons promis… Cela n’a aucune importance » !…

William Carr était persuadé que la Vérité serait un jour victorieuse.

Amazon | KindleeBay | Biblio | Apple | Kobo | Nook | Payloadz | Gumroad | Delcampe | Lulu | Smashwords | Vivlio | ScribdTheBookPatch | ThaliaBonanza | Payrexx |

Disponible au format Papier – 17.95 $CA

Disponible au format PDF – 9.00 $CA

payloadz

À PROPOS DE L’AUTEUR :
William Guy Carr

William James Guy Carr (né le 2 juin 1895 en Angleterre et mort le 2 octobre 1959 en Ontario) est un sous-marinier anglais lors de la Première Guerre mondiale, puis commandant de la Marine royale canadienne (RCN) et membre des services de renseignements canadiens. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il s’occupe de l’aspect financier de la mobilisation de 22 divisions dans l’armée canadienne.

Carr commence sa carrière d’écrivain par la publication d’ouvrages sur la guerre sous-marine à laquelle il avait pris part aux côtés des forces anglaises lors de la Première Guerre mondiale. À partir des années 1930, il devient conférencier et commence à aborder les thèmes de ce qu’il nomme la « conspiration internationale ». Durant les années 1950, il publie plusieurs ouvrages d’insipration chrétienne (anticommuniste, anti-nazi et antimaçonnique) dont le plus célèbre s’intitule “Pawns in the Game, Des pions sur l’échiquier”, 1955. Dans cet ouvrage, il rapporte la prédiction faite par Albert Pike d’une Troisième Guerre mondiale entre l’Europe et un monde musulman manipulé par les États-Unis.

Il dirigeait également une ligue anticommuniste, la National Federation of Christian Laymen, à Toronto.

Ses ouvrages témoignent d’une obsession pour les activités des sociétés secrètes ou prétendues telles (notamment les Illuminés de Bavière et les francs-maçons). Carr s’inspire notamment des ouvrages des Anglais John Robison et Nesta Webster de même que des propos de Léo Taxil concernant les rapports qu’entretiennent franc-maçonnerie et satanisme, en particulier à propos d’Albert Pike, maçon américain luciférien.

Ses écrits ont été notamment commentés et critiqués par le philosophe et historien des idées Pierre-André Taguieff.

Son dernier ouvrage “Satan, Prince of this world”, resté inachevé, a été publié par les soins de son fils aîné William J. Carr, Jr. dont la préface est datée du 2 juin 1966 (Lima, Pérou).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s