Littérature engagée : Des Mots pour guérir des Maux

L’auteure du livre « Au delà de la rémission – la guérison de ma leucémie«  (Éditions Dédicaces), Francette Peulon, sera présente lors de l’événement : « Littérature engagée : Des Mots pour guérir des Maux », le 8 janvier prochain à Bagnolet. L’objectif de cet événement est de réaliser un projet culturel. Pour cela, les organisateurs se sont penchés sur la littérature. En effet, l’idée est de faire rencontrer trois écrivains qui luttent contre une maladie rare. Les questions sont les suivantes :

  • Comment des auteurs réussissent ils, à diffuser une information humaine à travers leurs livres ?
  • L’écriture est-elle une échappatoire, une sorte de thérapie à la maladie ?
  • Comment l’écriture réussie à apaiser la douleur des malades ?
  • Les libèrent-elles vraiment ?
  • Quel est l’intérêt de la vente des livres ? est-il purement commercial ? à qui sont reversés les bénéfices ?

Dans une première partie, les auteurs nous présenteront la maladie et nous expliqueront le rôle de l’écriture dans leur combat. Puis, dans une seconde partie, Un débat sera organisé autour duquel les écrivains et le public échangeront leurs idées. Le but étant de sensibiliser le public, de lui faire comprendre que l’écriture est dotée d’une très grande utilité pour les malades, qu’elle est une « béquille » essentielle.

  1. Maladies ciblées : Nous, nous intéressons aux maladies rares. Nous avons la Drépanocytose, la Leucémie et la Sclérose en plaque.
  2. Intervenants : Jenny Hippocrate -Fixy, Francette Peulon seront sur place. Tandis qu’Arnaud Gautelier nous fera une vidéo conférence depuis Nantes.(Son état de santé l’empêche de se déplacer).
  3. Public visé : Tout le monde est concerné : que ce soit les enfants, les adolescents, les adultes, et les personnes âgées.

SOYEZ-Y EN GRAND NOMBRE !

Samedi 8 janvier 2011, de 14h00 à 17h00
36 rue Pierre Marie Curie, 93170 Bagnolet

Une réflexion au sujet de « Littérature engagée : Des Mots pour guérir des Maux »

  1. Très bonne initiative… A la limite, même atteint d’un mal irrémédiable, avec des mots simplement, par des phrases et un sujet qui tien la route, l’auteur peut dans certains cas, exorciser l’angoisse ou l’échéancve de sa propre mort. Ce qui démontre le pouvoir magique de l’écriture.

Répondre à Bernard Tellez Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s